Bréhat

Les îles constituent pour la région Bretagne une particularité de son territoire. Du fait de l’éloignement et de l’isolement du continent, la question de l’accessibilité des populations insulaires à l’offre de soins se pose. L’ARS, au travers du Contrat Local de Santé, s’est engagé à garantir la continuité des soins et l’égal accès au système de santé. Le déploiement de projets de télémédecine apparaît comme un moyen d’y parvenir.

Contexte et réalisations

Dans le cadre du Contrat Local de Santé des Iles du Ponant, et en cohérence avec les orientations du Programme Régional de Santé, la télémédecine au bénéfice des territoires insulaires est un axe prioritaire de déploiement en raison de la difficulté des déplacements pour une consultation sur le continent et de l’isolement des professionnels de santé présents sur les îles bretonnes.
Ce projet s’inscrit dans l’objectif national d’amélioration de l’accessibilité de tous à des soins de qualité sur l’ensemble du territoire (zones enclavées, isolées ou en sous-densité).
Après une phase d’évaluation des besoins qui a permis de formaliser les attentes et les priorités en matière de déploiement, le GCS e-Santé Bretagne a accompagné 4 projets en 2016 et 2017 :
– Bréhat : téléconsultations de dermatologie et téléexpertise de plaies avec le Centre hospitalier de Paimpol à destination des résidents de l’EHPAD ;
– Molène : téléconsultations de médecine générale avec le cabinet des médecins généralistes du Conquet à destination de la population entière ;
– Belle-Île en Mer : téléconsultations gériatrie mémoire avec le CH Bretagne Atlantique d’Auray ;
– Ouessant : téléconsultations de psychiatrie avec le CHU de Brest à destination des résidents de l’EHPAD.
Dans un premier temps, à l’exception du projet de Molène, les prises en charge en télémédecine s’adressent aux résidents des EHPAD dans lesquels sont hébergées les stations de télémédecine. Plus de cent prises en charge ont déjà eu lieu, et 86 patients ont bénéficié de ces usages. Selon les professionnels de santé locaux, le recours à la télémédecine est apprécié des patients, qui devaient auparavant consacrer de nombreuses heures pour un déplacement souvent éprouvant, et qui renonçaient parfois à une consultation, du fait de la difficulté d’accès.

Perspectives de développement

Les professionnels de santé locaux se sont véritablement emparés des projets et les développements à venir sont nombreux. Les équipes soignantes de Bréhat et Ouessant souhaitent à présent étendre le service de télémédecine à tous les habitants de leurs îles. De nouveaux dispositifs de télémédecine voient le jour, permettant même de conduire une téléconsultation ou d’effectuer une demande de téléexpertise depuis le domicile du patient.

Avec l’émergence de nombreux projets sur le continent, déployés avec l’aide du GCS e-Santé Bretagne, l’offre de télémédecine se densifie. C’est une excellente opportunité pour les îles de se greffer à des projets existants. De nouveaux partenariats ont déjà vu le jour : Bréhat offre ainsi à ses habitants une expertise en rééducation et oncologie, tandis que Belle-Ile et Groix mettent en place des projets de télépsychiatrie.

On le voit, la télémédecine permet de s’affranchir des distances et les projets de télémédecine bretons s’exportent même outre-Atlantique ! Le Centre Hospitalier François Dunan de Saint-Pierre et Miquelon a signé des conventions de coopération avec le CHU de Rennes, le Centre Hospitalier Guillaume Régnier (Rennes), et Le Centre Lutte contre le Cancer Eugène Marquis (Rennes) dans lesquelles la télémédecine est un axe majeur.