La bonne identification d’un usager est un facteur clé de la sécurité de son parcours de santé. Elle constitue le premier acte d’un processus qui se prolonge tout au long de sa prise en charge par les différents professionnels de santé impliqués, quels que soit leur mode d’exercice : libéral ou salarié, en secteur ambulatoire, hospitalier ou médico-social.

Tous les établissements de santé sont confrontés aux problématiques d’identitovigilance. La mise en place de bonnes pratiques d’identification de l’usager a pour vocation de :

  • Garantir la qualité et la sécurité des prise en charge ;
  • Faciliter et sécuriser le partage d’information entre professionnels ;
  • Réduire l’impact médico-économique induit par les problèmes d’identitovigilance (erreurs, doublons).

Une démarche régionale a été initiée en février 2018 par le GCS e-Santé Bretagne auprès de ses adhérents, portée par le Comité Régional d’Identitovigilance de Bretagne (CRIB) sous la responsabilité de l’Agence Régionale de Santé Bretagne.

Zoom sur la démarche régionale

La mise en place d’une organisation régionale dédiée à la gestion de l’identité de l’usager avec la constitution du Comité Régional d’Identitovigilance de Bretagne (CRIB) est un axe fort de la démarche régionale. Elle favorise le partage des expériences et de compétences pour :

  • Lutter contre les événements indésirables liés aux erreurs d’identification ;
  • Permettre des actions d’amélioration communes (formations, actions de communication, …) ;
  • Identifier les personnes à contacter en cas de besoin.

Cette instance a été constituée fin 2018 avec des professionnels de santé d’horizons variés (établissement de santé publics et privés, représentants des structures médico-sociales et libérales, établissement français du sang, ARS Bretagne, GCS e-Santé Bretagne, …).

L’ensemble des acteurs à travers le CRIB sera amené à proposer à l’instance de validation régionale interne à l’ARS Bretagne les leviers de bonne appropriation des règles de bonnes pratiques par les acteurs en région ainsi que les diverses mises à jour du référentiel.

L’une des premières missions a été d’élaborer le référentiel régional de bonnes pratiques en matière d’identitovigilance. Ce document identifie un corpus de règles en matière d’identification de l’usager applicable au sein des structures sanitaires, médico-sociales et sociales, ou par tous professionnels en charge de l’identification d’un usager.

L’application de ce référentiel est un préalable :

  • au développement de l’interopérabilité des systèmes d’information de santé ;
  • au rapprochement d’identité entre structures différentes ;
  • au développement d’interfaces logicielles conformes aux exigences en termes d’identitovigilance.

Depuis février 2020, la Bretagne a intégré le Réseau des Référents Régionaux en identitovigilance (3RIV). Cette instance nationale a pour objectif de partager les bonnes pratiques au niveau national et de proposer des outils communs de gestion de l’identitovigilance. Elle a ainsi constitué le Référentiel National d’IdentitoVigilance (RNIV), et participé activement à la formalisation du Guide d’implémentation de l’Identifiant National de Santé (INS) à destination des éditeurs informatiques.

Zoom sur l’identité INS

Selon la Délégation du Numérique en Santé (DNS), l’INS est un service socle de référence identifié parmi les quatre axes prioritaires de ma #Santé2022 (INS, ProSanté Connect, DMP, MSSanté). La mise en place d’un identifiant unique et pérenne pour tous les usagers disposant d’un NIR ou NIA, permet d’envisager une réelle interopérabilité des systèmes d’information de santé.