Le 19 septembre dernier a eu lieu le premier comité stratégique qui a marqué le lancement du programme « e-Parcours » Bretagne.

Suite à l’appel à projets pour l’accompagnement du déploiement des Services Numériques d’Appui et de la Coordination (SNAC), lancé par la DGOS auprès des ARS, les trois candidats ont été retenus sur le territoire breton et ont démarré leurs actions afin de mettre en œuvre l’e-Parcours Bretagne.

Focus sur les éléments de contexte, sur l’e-Parcours en Bretagne et un zoom sur les trois territoires pilotes.

Contexte

Les contextes national et régional, dans le cadre du déploiement des Services Numériques d’Appui et de la Coordination (SNAC), s’appuient sur la volonté suivante : « Faire face aux défis d’aujourd’hui et préparer le système de santé de demain ».

Cette volonté s’affirme autour de deux axes :

La Stratégie de Transformation du Système de Santé (STSS) avec un axe dédié au numérique en santé (la Bretagne était référente sur le chantier numérique – consultation régionale le 24/04) ;
Le Projet Régional de Santé (PRS) 2018-2022 dont un des chantiers est « Favoriser l’accès à l’innovation en santé » et notamment renforcer la coordination des soins par le partage et l’échange dématérialisé de données utiles aux prises en charge .

Le projet SNAC désigne l’instruction de la DGOS et les aspects financiers du programme.

Le programme e-Parcours vise à nommer la mise à disposition d’un bouquet de services numériques pour faciliter la prise en charge de l’usager dans son parcours regroupant les services numériques socles et les services de gestion du parcours et de la coordination.

L’e-Parcours Bretagne

 Représentation de l’e-Parcours Bretagne

Les acteurs de l’e-Parcours Bretagne

Spécificité bretonne, la PTA est positionnée au centre en tant que porteur du projet.
L’ARS Bretagne coordonne la conduite du projet pour le déploiement e-Parcours Bretagne.
Le GCS e-Santé Bretagne assure le pilotage opérationnel projet des services numériques et est positionné en tant qu’AMOA et fournisseur de services de l’ENRS.

L’objectif global de l’e-Parcours Bretagne

Mettre à disposition l’information attendue à la bonne personne, par le bon canal, dans le bon contexte, au bon moment selon la forme la plus appropriée et quel que soit le lieu du soin et de l’accompagnement.

Zoom sur les trois territoires pilotes en Bretagne

Suite à l’appel à projets lancé par la DGOS, les trois dossiers de candidature déposés par l’ARS Bretagne ont été retenus :

  • Territoire de santé n°1 : Brest/Carhaix/Morlaix – Appui Santé Nord Finistère
  • Territoire de santé n°4 : Vannes/Ploërmel – Appui aux Professionnels de Santé
  • Territoire de santé n°6 : Saint-Malo/Dinan – Appui Santé Rance Emeraude

Outre le comité stratégique régional qui va se réunir tous les six mois pour garantir de la bonne exécution du projet et du respect des engagements pris dans le cadre de la stratégie régionale et valider les orientations métiers, fonctionnelles et technologiques du projet,

sur chacun des territoires, aura lieu un comité de pilotage territorial tous les trimestres pour garantir de la bonne exécution du projet sur le territoire et s’assurer du bon déroulé des opérations en fonction des objectifs généraux.

Les modalités d’accompagnement des territoires pilotes

La conduite du projet coordonnée par l’ARS sera effectuée au sein du département Innovation en santé en lien avec les directions métiers et les délégations départementales.

Le pilotage opérationnel sera réalisé par le GCS avec des ressources dédiées identifiées : un directeur de projet et un chef de projet en soutien sur les territoires (promotion des services, accompagnement au développement des usages).

Au sein de chaque PTA pilote, une ressource va être dédiée au projet : le correspondant d’appui territorial. Les conventions pour le financement sont en cours d’élaboration puis les recrutements vont suivre.

Premiers travaux

Les actions immédiates vont porter sur le déploiement et le développement des usages autour des composants socles : ROR et Annuaire, DMP et MSS. La mise en œuvre et l’intégration d’une solution mobile sont également à l’ordre du jour, du fait d’une très forte demande du terrain. Et l’interopérabilité entre système va pouvoir bénéficier du nouveau serveur régional de rapprochement d’identité.