Du nouveau pour e-Parcours !

Les deux ans d’expérimentation (2018-2020) du programme e-Parcours auprès de trois territoires pilotes ont permis de lancer les premiers travaux sur les thématiques du cercle de soin, sur les mouvements via le PPS et la coordination de proximité via la mobilité et d’atteindre les premiers indicateurs régionaux et les indicateurs d’usages pour les Dispositifs d’Appui à la Coordination. Bravo à tous pour la mobilisation et l’engagement !

Désormais, en lien avec #MaSanté2022, le programme e-Parcours rentre dans une nouvelle ère avec la généralisation à l’ensemble du territoire breton.

Orientations du nouveau programme e-Parcours V2

Dans le contexte national de #MaSanté2022 et de sa feuille de route « Virage Numérique », le programme e-Parcours s’oriente autour de 4 axes :

  • Contribuer à l’architecture cible des systèmes d’information de santé développée par la DNS ; les services numériques seront intégrés au bouquet de services numériques aux professionnels.
  • Développer et simplifier les liens entre les professionnels de santé dans une logique de prise en charge décloisonnée, via le déploiement et l’usage de services socles, de services d’échange et de partage sécurisés
  • Assurer l’articulation avec l’ouverture des Systèmes d’Informations Hospitaliers vers la ville et le médico-social portée par le programme national HOP’EN
  • Réussir la transformation numérique du parcours de santé dans les territoires, en lien avec l’espace numérique de santé de l’usager, engagement majeur de « Ma santé 2022 ».

Présentation du nouveau programme e-Parcours

Les principes du programme e-Parcours

Cinq principes guident la démarche autour du programme e-Parcours :

  • Respecter l’existant : Les acteurs continuent d’utiliser leurs outils.
  • Satisfaire les demandes : On outille les acteurs qui le demandent.
  • Interopérer : On met l’accent sur l’interopérabilité entre les acteurs.
  • Harmoniser les usages : On homogénéise les pratiques au sein des outils régionaux.
  • Ma Santé 2022 : On emménage dans la maison de la e-santé dès qu’elle est construite

Les orientations régionales

  • Promotion des services : Poursuivre le déploiement des services métiers et des services socles
  • Echanges et partages entre les acteurs : Intégrer davantage les établissements de santé et les Etablissements et Services Médico – Sociaux pour les échanges et partages de données ; interopérabilité dans le cadre de cas d’usage tel que « Rupture de parcours », « Partage de cercle de soin », etc.
  • Innovation : Faciliter l’émergence de services numériques innovants au travers de projets spécifiques, en particulier au domicile ; Soutenir les projets Art.51

Les services numériques ciblés

  • Soutien au déploiement des services socles : DMP, Messagerie Sécurisée de Santé (MSS), Répertoire Opérationnel des Ressources (ROR), Annuaire, …
  • Mise en place des outils métiers :
    • GWALENN pour la coordination de cas complexes à destination des Dispositifs d’Appui à la Coordination, Mobil’e TY by Globule pour la coordination de proximité à destination des professionnels libéraux ou salariés
    • Outils régionaux pour les CPTS : module de conversation Mobil’e TY by Globule (en cours de déploiement), outil régional au service des Soins Non Programmés (à venir)
  • Services numériques innovants au domicile de l’usager
  • Autres services numériques complémentaires ou spécifiques : e-Learning, objets connectés, …

Zoom sur une approche opérationnelle :  arrivée des animateurs e-Santé

Dans la continuité de l’expérimentation e-Parcours V1, la fonction d’animateur e-Parcours va s’étendre à tous les territoires et à tous les services numériques du GCS e-Santé Bretagne dans une logique de cohérence et d’interopérabilité en conformité à la feuille de route nationale.

En septembre 2020, a été créée la fonction d’animateur e-Santé. Ceux -ci ont été recrutés et sont pilotés par le GCS e-Santé Bretagne pour uniformiser la démarche d’accompagnement.

Chaque animateur e-Santé est hébergé dans les locaux du Dispositif d’Appui à la Coordination du territoire de santé qu’il anime pour être au plus près de l’écosystème local.